headerphoto

Actualités

Sortie botanique

Au coeur du Perche Vendômois, Grain de Sable et Pomme de Pin vous invite le Samedi 8 Juin 2019 à une belle journée naturaliste à Boursay (Loir-et-Cher).

Au programme :
- 10h visite de la maison botanique de Boursay
- 12h pique-nique partagé sur place
- 14h à 16h balade naturaliste sur le chemin des trognes (ou arbres têtards)

Dominique Mansion, naturaliste, auteur de multiples ouvrages et illustrateur, sera notre guide.
Une participation financière "au chapeau" est demandée par la maison botanique.
Sortie ouverte à tous et sur inscription au 02 43 42 55 37 ou par mail à contact@gspp.asso.st
Si vous souhaitez proposer ou bénéficier d’un covoiturage : RdV au parking du magasin Spar à Moncé-en-Belin.
Toutes les informations sur la Maison Botanique de Boursay sont à retrouver ICI.
Nos amis de la SCIRPE se joindront à nous.

Rassemblement : Nous voulons des coquelicots

Tous les 1er Vendredi du mois à 18h30
Place de la République - Ecommoy
en musique et en chansons, mais avec toute notre détermination
pour dire non à l'utilisation de tout pesticide de synthèse.

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.
Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive.
Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.
Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France.
Assez de discours, des actes.